Bouquet Poudré... 5 bis : évolution du gouaché

Publié le 15 Novembre 2012

Le gouaché n'était pas une technique au programme de mon bachelor et pendant longtemps j'ai dessiné au crayon et à l'aquarelle puis je suis passée aux outils digitaux. C'est assez récemment (à peine plus d'un an) que je me suis atteler à cet exercice quand j'ai réalisé à quel point il était important dans la pratique de la joaillerie et tout particulièrement en France. 

La difficulté principale, pour moi, a été de trouver les "recettes". Internet regorge de pléthore de didacticiels pour photoshop ou illustrator, mais très peu de techniques à la peinture et encore moins de techniques à la gouache qui est un matériau un peu désuet aujourd'hui. Je me suis retrouver à reprendre les cours de CAP de mes anciens stagiaires et à bâtir la dessus.

C'est un aspect du travail de designer que j’apprécie de plus en plus. Il relève de la patience et de la minutie et nécessite une concentration proche de la méditation. C'est aussi pour moi un nouveau défi. D'autre part c'est une pratique qui reprend les fondamentaux du dessin d'objet et représentation de la lumière. Fondamentaux qu'il est bon d'entretenir. De plus, la gouache est une matière vraiment unique, toute en intensité, qui vit très différemment de l'aquarelle.

Il y a quelques mois, j'ai eu le privilège d'avoir des gouachés originaux d'une grande maison sous les yeux. En plus d'être complètement émerveillée, ça m'a vivement aiguillonné et a défini pour moi un niveau à atteindre. J'y travaille ...mystery baroque 2

Rédigé par Juliette Arda Designs

Publié dans #Design Joailler

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article